Sortie dans le golfe du Morbihan  

Les 12 et 13 juin, nous étions 47 courageux golfeurs disposés à plonger dans le Golfe, avec ou sans canne. 

Commençons par une heure de bateau affrété spécialement pour nous, afin de repérer le "green" sur lequel nous nagerons. Soleil radieux tempéré par une brise rafraîchissante. Après cet effort matutinal, trouvons le réconfort d'un pique-nique largement partagé sur une plage de l'île aux moines. Nous y attendait, bon pied bon oeil, une solide marcheuse bretonne qui nous fit découvrir tambour battant, sans discuter, les charmes de cette île.

Le soir, après la marche des moines, nous nous recueillons dans l'évêché de Vannes, bâtisse majestueuse en granit où nous nous éparpillons, suivant nos penchants, dans des chambres à 1, 2 et même 6 personnes. Après une nuit calme ou agitée, selon la proximité de la fête du mariage cohabitant avec nous, 2 guides, fort compétentes, nous ont permis de découvrir le vieux Vannes et démontré que Langeais, hélas ! n'était pas à l'origine du rattachement de la Bretagne à la France. 

Après le déjeuner à Larmor-Baden, direction l'île de Berder par un gué vite recouvert à marée haute. Beaucoup (les pleutres!) n'osent pas trop s'éloigner. Mais un groupe de courageux sauve l'honneur en réussissant à faire le tour de l'île crique par crique et à revenir à pied sec à la minute près. Chacun rentre finalement dans ses pénates, bien décidé à tenter de nouvelles aventures l'an prochain.


Des photos


 Nous attendons en vain la bénédiction de l'évêque sur le parvis de l'évêché.


Le capitaine et ses matelots et matelotes.


Affamés mais prévoyants. 
Les cabines ne sont pas loin au cas où...


Perdus dans les fougères de l'île aux moines. On lit l'inquiétude sur les visages exténués.

Epreuve de saut, sans toucher le mur !


On est attendu à l'église de l'île aux moines.

Haie d'honneur pour les derniers qui ont travaillé dur toute la nuit pour préparer la journée du dimanche.

Ebahissement devant les superbes colombages du vieux Vannes.

Patronne ou patron?


Sous la protection des arbres de Berder.

Je prends le risque de passer ou je reste dans l'île de Berder?

Porte refermée. A l'année prochaine !